Assurance habitation : protéger votre logement, mais pas seulement !

L’assurance habitation permet de bénéficier d’un dédommagement à la fois pour la maison mais également pour les occupants en cas de sinistre.

Souvent nécessaire ou obligatoire, l’assurance habitation est indispensable car elle donne la possibilité de couvrir les préjudices que pourraient subir une maison et représenter un risque tout en sécurisant les occupants qui résident dans ce même logement. Mais l’assurance habitation va plus loin que cela, car elle donne également la possibilité de couvrir les autres personnes certainement tous les biens qui existent dans la maison.

Les biens couverts par l’assurance habitation

L’assurance habitation est une appellation qui cache plusieurs réalités. En clair on peut contracter une assurance maladie pour bénéficier d’une couverture du logement contre un sinistre, d’un dommage volontaire, involontaire, des catastrophes naturelles.

En y allant plus loin, cette assurance ne permet qu’à donner une indemnisation au cas où toute la maison est touchée ou quand un des habitants de la maison est touché. Si cela arrivait, elle va aussi protéger d’autres personnes et l’ensemble des biens qui se trouvent dans le logement. Prenons le cas de l’assurance habitation proposée par la Maaf.

La responsabilité civile

Pour être plus clair, une assurance habitation ne sert pas uniquement qu’à protéger votre logement ou encore ses occupants. Il est obligatoire de couvrir votre résidence, qu’elle soit principale, secondaire, qu’elle vous appartienne ou non contre les sinistres et des dégâts dont les personnes que peuvent subir les personnes qui habitent le logement et d’autres personnes comme vos voisins par exemple.

Il s’agit ici de la responsabilité civile ou plus précisément, « la garantie recours des voisins et des tiers ». C’est une garantie située entre vous et d’autres personnes et qui pourraient être touchées par un sinistre causé par votre logement.

S’il arrivait qu’un arbre planté dans votre maison tombe sur un de vos voisins l’obligeant à se faire hospitalisé, ladite garantie permettra d’indemniser ce dernier. Et si vous n’avez pas souscrit à ce type de garantie, vous pourrez payer cher des dégâts corporels subis par ce voisin. Cela peut aussi intervenir en cas de faute intentionnelle ou par négligence sur d’autres personne ou animaux vivant dans votre maison. Si vous souhaitez éviter d’être confronté à ce cas de figure vous avez la garantie responsabilité civile et familiale à laquelle vous pourrez souscrire, car celle-ci assure une couverture meilleure en cas de dégâts corporels et matériels.

Apicil met des restrictions pour l’accès aux fonds en euros

Désormais le placement dans les fonds en euros, comme on l’indique chez Apicil. En tous cas il ne sera plus possible de faire un placement des fonds à capital garanti sur les contrats d’assurance-vie qu’Apicil gère. En fait, la société installée à Lyon et Spirica n’autorise plus les versements totalement faits totalement sur ses fonds en euro.

Une annonce qui prend de cours tous les épargnants

Une annonce qui surprend tout le monde. « en fait pour avoir accès au fonds en euro Apicil Euro Garanti, tous les versements doivent comporter au moins 30% en unités de comptes à savoir des produits structurés, SCPI, OPCVM, OPCI)… ». On l’a déjà d’ailleurs lu sur le site du courtier MonFinancier. Sur cette plateforme, on peut lire les informations sur ce sujet en accédant à sa page consacrée au contrat Frontière Efficiente.

De nombreuses personnes ont fait part du même type d’information. CBanque qui a joint la compagnie d’assurance a eu conformation de cette nouvelle ce vendredi « cette nouvelle mesure sera effective sur tous les fonds en euros ». La restriction en question porte sur l’ensemble des investissements. Il n’est pas possible de faire un placement de fonds supérieurs à 70% sur Apicil Euro Garanti lors de la souscription, pour un paiement supplémentaire ou pour un arbitrage. De plus, cette nouvelle mesure porte sur l’ensemble des opérations qui seront faites à partir du 15 septembre.

Des limitations envisagées par d’autres compagnies d’assurance

Ces nouvelles restrictions sont également appliquées à l’ensemble des assurances-vie Apicil. En clair, les contrats Frontière Efficiente, Performance Absolue, Liberalys Vie par contre, les contrats proposés par les courtiers web tels que Linxea Zen, Frontière Efficiente, Bourse Direct Vie, proposé par Patrimea et MonFinancer. Rappelons que la garantie qu’Apicil Euro Garanti avait proposée en 2015 était de 2,90% en frais de gestion. Mais ce taux a été amélioré par les courtiers Bourse Direct et Linxea encouragé par des frais de gestion moins élevés.

Spirica a été le premier assureur à lancer cette limitation sur le marché de l’assurance vie en ligne. Il n’y avait que les fonds en euros accessoires offrant des rendements lucratifs qui pouvaient être accessibles à condition de faire des versements en unités de comptes.

En fait, depuis septembre, les titulaires de contrats chez Spirira n’ont plus la possibilité de que déposer 75% d’un paiement sur les fonds en euros. D’autres compagnies d’assurances évoluant sur le marché de l’épargne en ligne n’hésiteraient pas à se lancé dans ce nouveau mouvement dans les mois à venir, d’après un responsable du marché.

Colocation : Weroom commercialise une assurance pour protéger les biens et les personnes

Leader dans la colocation, Weroom a signé un accord avec la MAIF, leader dans l’assurance. Grâce à cette collaboration, la colocation bénéficiera d’une meilleure protection.

Désormais, la plateforme va proposer en plus de la colocation à ses clients, une assurance habitation après avoir fait une réservation de la colocation. De plus, cette assurance ne fera pas l’objet d’un frais supplémentaire.

« Nous proposons un accompagnons aux (co)locataires quand ils recherchent une colocation en Europe et à les aidons à réserver instantanément en ligne. Cependant, pour nous, il manquait quelque chose. Il faut que tout le monde puisse bénéficier d’un bon niveau d’assurance avant d’occuper le logement pour être sûr et tranquilliser son propriétaire. Notre but est également de faciliter l’accès à la colocation, nous mettons en contact, les colocataires avec les propriétaires.

A partir de ce moment, nous avons signé un partenariat avec la MAIF qui est un acteur important dans le domaine qui pourra également nous apporter son expertise dans le domaine de la colocation. » explique, Thomas Villeneuve, CEO de Weroom.

Grâce à ce service, les propriétaires auront l’assurance que les colocataires respectent les règles et bénéficient d’une protection totale, par rapport à l’apparition d’un accident ou d’un incident.

Intermittents ne trouvent aucun accord sur l’assurance chômage

Les intermittents du spectacle qui n’ont pas obtenu gain de cause sur l’assurance chômage en tous cas jusqu’à ce jour, devront reprendre les discussions mercredi.

« Nous n’avons pas encore trouvé d’accords surtout sur les retombées d’un éventuel accord et sur la contribution des employeurs » a lancé Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle (majoritaire), à la fin d’une journée de discussions au ministère du Travail.

« Pour qu’on tombe d’accord, deux éléments manquent, en premier, données chiffrées afin de situer les impacts de ces mesures qu’elles soient favorables ou pas ». a-t-il poursuivi.

« Les employeurs, déclarent qu’ils pourront proposer moins 31 millions d’euros de cotisation sur la table mais la première partie ne sera pas disponible avant janvier 2018 », a-t-il regretté.

Ce mercredi, les discussions vont reprendre dans l’après-midi au ministère du Travail, alors que la journée suivante, est prévue un mouvement pour dénoncer le projet de loi Travail sur toute l’étendue du territoire.

En fait, lundi, les Intermittents du spectacle espéraient trouver un accord sur le régime d’indemnisation des intermittents, un dispositif jugé trop coûteux Cependant, si les discussions venaient à échouer, la CGT entrerait en grève dès jeudi.

Un régime en baisse

Les professionnels du monde du spectacle jouissent de règles précises sur l’indemnisation chômage. Face à la carence, ce régime s’est dégradé depuis longtemps avec une hausse du nombre de bénéficiaires. Désormais, il s’établit à un milliard d’euros chaque an.

La blockchain, nouvel ange-gardien des sociétés d’assurance ?

De nombreuses entreprises d’assurance seraient intéressées par le blockchain.

Créée au moment du lancement du bitcoin et de la monnaie cryptée, la blockchain une technologie qui enregistre les transactions sur un grand livre sécurisé est capable de trouver des applications dans l’ensemble les domaines d’activités. Elle doit participer à la mutation à laquelle est confrontée le marché de l’assurance et devenir une bonne opportunité pour révolutionner l’industrie de l’assurance.

En entrant sur le marché, la digitalisation à bouleverser plusieurs secteurs de l’économie comme l’assurance avec le Big data, la machine learning ou encore la dématérialisation.

Au départ, le marché de l’assurance avait pour but de mutualiser les risques. Mais l’assurance devient de plus en plus individuelle et personnalisée, une tendance qui se confirme au fur et à mesure, donnant la possibilité à toute personne de s’assurer et payer suivant son profil précis.

Dans la liste des changements que l’assurance a vécue, il y a la confiance et la sécurisation des opérations et du contrat : la blockchain.

Avec le blockchain il est possible d’enregistrer toutes les informations portant sur chacune des transactions réalisées par les utilisateurs sur un grand livre unique via une base de données publique, qu’il n’est pas possible de maquiller et totalement protégée. Nous repartons donc à la base de l’assurance, dans le café de Mr Lloyd où il était possible aux clients de s’inscrire sur le tableau noir par rapport aux engagements signés sur les navires et leurs cargaisons. Ainsi, on retrouve le blockchain dans tous les secteurs, car plusieurs la considèrent comme l’un des développements les plus importants de l’informatique.

Quels sont les meilleurs contrats d’assurance vie ?

Le magazine Mieux Vivre Votre Argent a passé au peigne fin plusieurs contrats d’assurance vie. Notés sur 20, il n’y a qu’une partie des contrats qui ont passé la barre des 15/20.

Quelle est vraiment la valeur de votre assurance vie ? réponse en dessous 

Au cours de cette année, l’encours de l’assurance vie va franchir la barre des 1 600 milliards d’euros. Les Français choisissent cet outil d’épargne global, car liquide, assurant le capital à travers de l’argent en euros, donnant une ouverture sur les marchés financiers, tout en étant encadré juridiquement et fiscalement. Mais, il faut reconnaître que l’assurance vie un marché juteux que se partage à la fois banquiers, conseillers patrimoniaux indépendants, assureurs, courtiers en ligne et autres.

L’évaluation de l’assurance vie est fait sur l’addition d’une note technique sur 8 qui examine l’ancienneté du contrat, les frais et sa facilité d’utilisation. Et d’une note financière notée sur 12. Celle-ci est évaluée sur le rendement de ses frais de gestion ou encore sur les revenus en euros qu’elle propose en quatre années transformés en points variant entre 0 et 12.

En ce qui concerne les contrats du Grand Prix multisupports, la note technique sur 8 ne change pas. Et la note financière est diminuée et fixée à 7 points.