Politique

Brésil : Petit à petit vers la destitution de Dilma Rousseff

Dilma Roussef, la présidente du Brésil se retrouve dos au mur, depuis qu’une commission parlementaire conseille sa destitution. Celle-ci a été accusée pour avoir masqué les comptes publics pour se faire réélire.

En mauvaise passe, la Présidente du Brésil risque de voir son avenir présidentiel s’écourter. Une commission parlementaire a demandé lundi qu’elle soit destituée.

Cette décision ne surprend guère, mais les choses deviennent de plus en compliquées vu que l’assemblée plénière des députés va bientôt se prononcer lors d’un vote. La commission spéciale composée de 65 députés formée pour se prononcer sur le sort de la dirigeante a validé majoritairement un rapport qui recommande aux députés de valider la poursuite du processus visant la destitution au Sénat qui devra décider.

Après une séance animée, durant 11 heures, sans oublier les offenses et outrages, les 38 élus de cette commission se sont prononcés « pour » la poursuite du processus de destitution, alors que 27 députés ont voté contre.

Dans la salle certains députés de gauche criaient « Putschistes ! » à l’endroit les députés de l’opposition qui rétorquaient par « Dehors Dilma ! ». Certains se moquaient de l’ancien président luiz Inácio Lula da Silva avec des gonflables déguisés en tenue à rayures de prisonnier, lui-même suspecté de corruption dans l’affaire de Petrobras. « J’ai du mal à voir qu’il existe des putschistes tenter de destituer une présidente qui a été élue de façon démocratique », a asséné Lula.

Article précèdentArticle suivant
Sophie
L'économie est ma passion comme le football l'est pour de (nombreux ?) hommes !