Assurance

Intermittents ne trouvent aucun accord sur l’assurance chômage

Les intermittents du spectacle qui n’ont pas obtenu gain de cause sur l’assurance chômage en tous cas jusqu’à ce jour, devront reprendre les discussions mercredi.

« Nous n’avons pas encore trouvé d’accords surtout sur les retombées d’un éventuel accord et sur la contribution des employeurs » a lancé Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle (majoritaire), à la fin d’une journée de discussions au ministère du Travail.

« Pour qu’on tombe d’accord, deux éléments manquent, en premier, données chiffrées afin de situer les impacts de ces mesures qu’elles soient favorables ou pas ». a-t-il poursuivi.

« Les employeurs, déclarent qu’ils pourront proposer moins 31 millions d’euros de cotisation sur la table mais la première partie ne sera pas disponible avant janvier 2018 », a-t-il regretté.

Ce mercredi, les discussions vont reprendre dans l’après-midi au ministère du Travail, alors que la journée suivante, est prévue un mouvement pour dénoncer le projet de loi Travail sur toute l’étendue du territoire.

En fait, lundi, les Intermittents du spectacle espéraient trouver un accord sur le régime d’indemnisation des intermittents, un dispositif jugé trop coûteux Cependant, si les discussions venaient à échouer, la CGT entrerait en grève dès jeudi.

Un régime en baisse

Les professionnels du monde du spectacle jouissent de règles précises sur l’indemnisation chômage. Face à la carence, ce régime s’est dégradé depuis longtemps avec une hausse du nombre de bénéficiaires. Désormais, il s’établit à un milliard d’euros chaque an.

Article précèdentArticle suivant
Sophie
L'économie est ma passion comme le football l'est pour de (nombreux ?) hommes !