Politique

L’UE trouve un accord sur la répartition des réfugiés

refugiesLes pays membres de l’UE ont trouvé un accord ce mardi pour la répartition des 120 000 réfugiés, mais cet accord a entrainé quelques ruptures avec plusieurs pays de l’Est défavorables à ce dispositif de fraternité entre européens pour lutter contre la crise migratoire à laquelle, les pays de l’UE font face.

Les retombées de cet accord soulagent les chefs d’Etat et de gouvernement qui vont se rencontrer ce mercredi soir en sommet à Bruxelles pour adopter d’autres mesures surtout celles urgentes, pour contenir la coulée des demandeurs d’asile.

« Nous avons réussi à tomber d’accord », a déclaré le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg Jean Asselborn, artisan des négociations, tout en déplorant de n’être pas arrivé à un consentement.

Un accord suivi d’une déchirure

Même si la « relocalisation » de 120.000 réfugiés a été adoptée par une grande majorité des ministres de l’Intérieur assemblés à Bruxelles, après trois heures de négociations, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque n’ont pas changé de position en affichant un refus affirmatif.

Et le ministre tchèque de l’Intérieur Milan Chovanec de déclarer sur Twitter « Le bon sens a perdu aujourd’hui.

De nombreux Etats en commençant par la France, auraient choisi de ne pas passer par un vote, avantageant le consentement. Mais, même s’ils ont réussi à persuader la Pologne de les suivre dans leur initiative, leurs efforts sont demeurés dérisoires devant les quatre pays indociles à toute idée de contingents pénibles.

Article précèdentArticle suivant
Magalie
Passionnée de Finance et des marchés financiers