Politique

Maduro dans le viseur du Parlement décidé à le destituer

A la tête d’un pays en crise depuis plusieurs mois, Nicolas Maduro est de plus en plus critiqué au point où le Parlement majoritairement géré par l’opposition de centre droit a procédé à un vote portant sur l’ouverture d’un procès pour le destituer. Le président socialiste est accusé de coup d’Etat qui entraine le pays dans une crise sans précédent.

Les députés ont voté « l’ouverture d’une procédure à l’encontre de Nicolas Maduro» pour regarder de plus près «sa responsabilité au vue de la loi par rapport à sa politique et les délits relatifs au devoir qui lui revient», indique la résolution.

En conséquence, Le Parlement et le Tribunal suprême de justice (TSJ) ont indiqué que le chef de l’Etat a enfreint les règles et l’ont invité à se présenter mardi prochain afin de faire face à un vote du peuple.

Mais l’organisation de ce vote est floue, car le TSJ a gelé l’ensemble des projets de loi du Parlement depuis son entrée en opposition, ce qui vient mettre fin aux 17 ans de règne de l’ère Chavez.

Alors que le TSJ fustige de son côté la violation de la loi par le Parlement qui a rétabli trois élus de l’opposition qui avaient vu leur élection arrêtée pour avoir triché a aussi donné la possibilité au Président à passer outre le Parlement pour la validation du budget 2017 par décret.

Il faut souligner qu’il n’existe aucunement dans les textes de la constitution une loi consistant à ouvrir un procès en destitution du chef de l’Etat. Par contre, la procédure pour désobéissances de Président existe bel et bien dans la constitution comme l’indiquent les membres du TSJ.

Ce dernier est revenu mardi au Venezuela après avoir séjourné au Moyen Orient, pendant que plusieurs de ses sympathisants étaient descendus dans les rues de la capitale Caracas. De son côté l’opposition préparait aussi sa grande marche.

Lors de sa tournée, Nicolas Maduro avait fait une halte lundi à Rome où il a rencontré le pape François, pendant qu’un membre du Vatican avait été dépêché au Venezuela pour discuter avec des responsables de l’opposition et du gouvernement pour essayer de dénouer le problème.

Article précèdentArticle suivant
Sophie
L'économie est ma passion comme le football l'est pour de (nombreux ?) hommes !